J’ai testé… un shooting photo par Ever – #30 le mag

Reading Time: 4 minutes

En tombant par hasard sur un article de L’Obs, j’ai découvert les services de la société Ever : un prestataire de services qui met en relation des photographes freelance et des mannequins d’un jour (ou plutôt une heure). Quelle que soit l’occasion que vous souhaitez immortaliser, vous aurez l’occasion de rencontrer un photographe professionnel qui vous fera un joli shooting photo dans un tout aussi joli lieu de Paris. Une heure de shooting, plus d’une centaine de clichés pris et le lendemain… vous n’avez plus qu’à choisir vos photos préférées à 6€ l’unité.

Enterrement de vie de jeune fille (EVJF), anniversaire de couple ou simplement photos à poster sur Tinder, il n’y a pas de mauvaise raison de se faire tirer le portrait. J’ai testé et le résultat est… intéressant.

ETAPE 1 : Choisir la date et le lieu du shooting

Il suffit de se rendre sur le site et de choisir le lieu (j’ai opté pour le parvis de la BNF, à Paris), une date et une heure. Pas besoin d’attendre très longtemps : moins d’une semaine d’attente quand je me suis inscrite.

ETAPE 2 : Se rendre sur le lieu et reconnaître son photographe

Le jour J, un dimanche, rendez-vous à 15h00. Problème : si j’avais bien le prénom du photographe (un texto est envoyé avec son numéro de portable et l’adresse de rendez-vous), je n’avais ni son nom de famille, ni sa photo. Aucun moyen de le reconnaître, donc. Après 10 minutes d’attente sur les escaliers de la BNF, on s’est rendu compte qu’on était à côté… depuis 10 minutes. Chacun reprochant à l’autre de ne pas avoir appelé pour prévenir de son arrivée, ce contretemps n’a pas  permis de poser des bases agréables pour cette heure (enfin, amputée de 10 minutes) de shooting. Tension qui a continué pendant un bon quart d’heure avant -heureusement- de se dissiper. Donc, un conseil : appelez votre photographe dès que vous êtes arrivé(e).

ETAPE 3 : Faire de drôles de poses pas toujours naturelles

Pourquoi l’extérieur de la BNF (outre le fait que c’est en extérieur et que c’est gratuit) ? Parce qu’il y a « de nombreuses lignes de fuite parfaites pour des photos », m’annonce le professionnel censé faire de moi une star. OK. J’y connais rien en photographie, donc je le crois. Je voulais ces photos pour changer des selfies ridicules, captures de Snapchat que je mettais sur mes réseaux sociaux et aussi pour gagner un peu en confiance en moi. Et pour cause, j’avais été séduite par les arguments du blog d’Ever, très bien rédigé.

Me voilà donc, en extérieur, à prendre un air mystérieux vers la gauche, puis à regarder l’horizon vers la droite, à sourire maladroitement, à faire semblant de marcher de façon détendue avec ma veste sur l’épaule façon Bernard de la Villardière… Le photographe, aguerri par de nombreux shootings très divers, sait diriger les modèles qui ne savent pas quoi faire de leurs membres. Un peu comme moi. On se sent un poil ridicule mais on fait confiance au professionnel : après tout, il sait ce qu’il fait. Et comme il me l’a précisé, c’est dans son intérêt que les photos soient réussies puisque si je n’en choisis aucune, il ne sera tout simplement pas payé.

A cette information, je culpabilise un peu en me renseignant sur ses conditions de travail. C’était inutile : ça fait plus de 8 mois qu’il travaille avec Ever, il est très fier de ce qu’il fait et avec ses autres employeurs (dont sa propre société), il peut se faire jusqu’à 5000€ par mois, au prix de très, très, TRÈS nombreuses heures de travail bien sûr.
A cette nouvelle information, j’arrête de culpabiliser.

ETAPE 4 : Attendre

A 16h00, le shooting est terminé et la relation s’est largement apaisée avec le photographe. On a discuté politique, glucides, régimes, statut d’auto-entrepreneur et on se quitte en se tutoyant et se faisant la bise alors qu’il enchaîne avec le shooting de deux autres jeunes femmes. Quand je lui demande à quel moment je recevrai les photos, il reste mystérieux avec un « bientôt ». Je m’attends donc à les recevoir dans plus d’une semaine…

ETAPE 5 : Découvrir ses photos et payer

…et en fait non. Dès le lendemain, je reçois un mail d’Ever qui m’annonce que les clichés sont disponibles dans une galerie privée sur leur site. A moi de les choisir pour les acheter. Premier état des lieux : je me surprends d’abord à voir tous mes défauts, regrettant ainsi que Photoshop n’ait pas fait disparaître cette putain de culotte de cheval, ce ventre adipeux et ces joues rebondies. Je me dis que je n’en achèterai aucune. Et puis je re-regarde les photos attentivement, une à une, constatant que celle-ci est vachement sympa, celle-là aussi tiens. Oh et puis tiens, de loin, je suis pas trop mal là. Oh, il a assuré sur celle-là, je pensais avoir l’air con et en fait, j’ai l’air de poser naturellement. Et finalement… je me retrouve à en acquérir presqu’une vingtaine.

ETAPE 6 : Les montrer à tout le monde

A peine achetées, les photos inondent mes réseaux sociaux professionnels comme personnels. Et puis, c’est l’occasion de changer un peu les clichés postés sur les sites de rencontres. Verdict : Expérience sympathique et plus agréable qu’un shooting en intérieur.

>> Plus d’informations sur le site www.fr.everphotoshoot.com

Summary
product image
Author Rating
1star1star1star1stargray
Aggregate Rating
no rating based on 0 votes
Brand Name
Ever by EverPhotoShoot
Product Name
Shooting photo
Price
EUR 6 € la photo
Product Availability
Available in Stock
Share
%d blogueurs aiment cette page :