redaction@nos30ans.fr

Épisode 56 : l’EVJF de Gaëlle

l'EVJF de GaëlleReading Time: 5 minutes

Précédemment : Épisode 55 : l’EVG de déglingo de Marc

L’EVJF ou le remake de Bridesmaids

Gaëlle n’aime pas les surprises

Si l’EVG des garçons avait été plus sage qu’on ne l’imaginait, l’enterrement de vie de jeune fille (EVJF) de Gaëlle avait été plus rock’n’roll et avait commencé dès le vendredi soir par une projection, chez Gaëlle, du film Bridesmaids (Mes meilleures amies). Une pyjama-party à la cool avec sushis, vin et des cookies au snickers préparés en amont par Marc et Luke. Une soirée calme avant la folie du samedi.

Gaëlle n’était pas une adepte des trucs niais genre la promenade avec un tutu rose et une écharpe « future mariée ». Elle nous aurait probablement éviscéré si on lui avait infligé cela. Pour son EVJF, à peine Gaëlle a-t-elle toléré un diadème cheap de chez Claire’s sur la tête. Et heureusement, il fallait bien la différencier du reste du squad.

« Elsa, Elsa, Elsa… Ne te bourre pas la gueule aujourd’hui »

Toutes de bleu vêtues, Gaëlle, Anna, Alex, Naomi, trois cousines de Gaëlle (qu’elle avait été obligée d’inviter pour cause de coup pression familial) et moi avions commencé la matinée par… une masterclass suivie d’une dégustation de rhum. Direct. A 10 heures du mat’. Je ne savais pas trop ce que j’avais bu, mais bordel c’était bon. Et en réalisant que je ne savais plus ce que j’avais bu, je comprenais que j’étais bourrée. En matinée. Et je n’étais pas la seule.

« Putain, ce matin, je me suis dit « Elsa, Elsa, Elsa… Ne te bourre pas la gueule aujourd’hui! ». Heureusement, je m’appelle pas Elsa !» s’exclama Alex, remplie d’une euphorie qui faisait plaisir tant on l’avait vue désemparée ces derniers jours. Conclusion : elle aussi, elle était bien bourrée. Et il n’était même pas midi. On avait dû goûter 11 ou 12 rhums différents et mon foie était déjà en train de me lâcher.

 

Cours (raté) de pole dance

Titubant vers notre prochain lieu de célébration de l’EVJF (heureusement situé à moins de 800 mètres de la masterclass), nous avions été accueillies sur place par « Vic’ ». Vic’ nous avait été conseillée par Greg. Et Vic’ était notre coach de pole dance. Vic avait pour objectif de nous apprendre une modeste chorégraphie aérienne sur une barre de strip-teaseuse, imaginant probablement que l’une d’entre nous détenait une quelconque grâce.
Spoiler : non.

Pompettes, nous essayions de comprendre les instructions de « Vic », tout en bitchant sur elle parce qu’elle avait l’air de nous narguer avec son joli cul ferme et ses cheveux parfaitement ondulés. Nous n’avions pas de joli cul ferme. Et nous voulions un joli cul ferme. Le sien.
Le problème, c’est que, l’alcool aidant, il se pourrait que pendant le cours nous ayons formulé des critiques à voix haute. Il se pourrait que Vic nous ait entendu. Il se pourrait qu’elle se soit vexé. Et il se pourrait qu’elle nous ait viré de son cours et ce, malgré la montagne d’excuses de Marie-Amélie, l’une des cousines connasses de Gaëlle (vous voyez le genre de connasse qui fait toujours attention à ce qu’elle dit ou ce qu’elle fait et qui refuse l’imperfection). Nous avions ainsi quitté les lieux, le port de tête altier, convaincues de déambuler avec élégance, telles des déesses. Même s’il est probable que le rhum nous ait fait tituber et rire bêtement.

Indiana Jones prend une photo avec les Totally Spies

Hilares, nous avions poursuivi notre journée EVJF par une séance photo sur le thème de nos héros préférés. Oui, nous avions déjà fait un shooting pour l’intervention, mais il se trouve que si nous étions toutes complexées (comme tout être humain), nous adorions délirer entre potes devant un appareil photo.

Gaëlle était devenue, le temps d’une photo, Indiana Jones. Les jeunes cousines avaient choisi d’être des Totally Spies (pitié…). Anna était grimée en Miss Fine (la nounou d’enfer). Alex avait insisté pour devenir Superman, Naomi avait opté pour Raiponce alors que j’avais choisi d’être Deadpool. Le résultat était plutôt… intéressant. Riri, Fifi et Loulou, les trois cousines, étaient visiblement « exaltées » par cette séance photo. Oui. Elles ont utilisé le mot « exaltées ». Qui dit ça ? Moi je l’écris, mais qui dit ça ?

Qu’elles étaient agaçantes toutes les trois avec leur petit tailleur ou leur petite robe cintrée. Elles avaient moins de 25 ans et m’agaçaient : il y avait probablement un lien de causalité entre ces deux éléments. L’une était déjà fiancée, l’autre était propriétaire et était déjà une « influenceuse » sur Instagram alors que la troisième était dans une prestigieuse école de commerce et ne cessait de parler son « adorable » chéri. Chacune d’elle avait déjà plus réussi que moi. Donc, je me devais de les détester profondément. Et à en voir Alex, elle était tout autant exaspérée.

Pim, Pam et Poum en larmes dans un salon de thé

Après la photo, nous avions enchaîné avec une pause goûter dans un agréable petit salon de thé parisien. Mais le thé était un peu décevant, Alex avait donc choisi de rendre les choses plus funky en sortant sa flasque de vodka pour ajouter un peu de goût à nos breuvages. Ces nouvelles boissons nous ont détendu mais ont eu un drôle d’effet sur les cousines Pim, Pam et Poum. L’alcool a eu comme un effet de sérum de vérité sur elles. La petite fiancée s’est mise à pleurer en avouant être en couple depuis 3 ans et avait peur de faire une connerie en se mariant si jeune sans n’avoir connu d’autres hommes. La jeune propriétaire a réussi à m’attendrir en racontant ses déboires sentimentaux et sexuels : elle n’arrivait pas à trouver un garçon bien et enchaînait les relations catastrophiques avec des quadragénaires mariés. Quant à la fameuse Marie-Amélie, elle s’est elle-aussi effondrée en larmes expliquant que son « adorable » chéri la trompait depuis plus d’un an. Parfois, l’alcool a le don de vous redonner le moral.

Décoration zizi devant Magic Mike

Parce que oui, en tant que mauvaises personnes, voir ces filles craquer enfin le vernis de leur fausse perfection et admettre ENFIN qu’elles avaient des vies aussi merdiques que nous et qu’elles n’étaient donc pas du tout meilleures… ça nous soulageait. Mais, nous sommes civilisées. Nous nous sommes efforcées de ne pas montrer notre satisfaction devant notre amie Gaëlle. Et la galère rapprochant les âmes, il se pourrait que voir ces gamines faire preuve (enfin) de naturel, nous ait permis de les apprécier un peu.

La journée de l’EVJF s’était terminée chez Gaëlle. Nous avions concocté une décoration en DO IT YOURSELF, avec plein de petits zizis partout : ballons, tableaux, dessins, origamis. Y compris un gâteau, formidablement réalisé par Naomi, en forme de zizi. Une thématique classe qui nous ressemblait. Et nous avions terminé la soirée avec des infusions et des plaids en pilou en regardant Magic Mike XXL.

Super soirée, super journée. Vive le mariage à venir !

-Par Louise

(A suivre ) Épisode 57 : le mariage plein de surprises de Gaëlle et Marc

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :