Episode 42 : L’orgasme gênant


Reading Time: 5 minutes

Previously dans l’épisode 41 : Alors que je cherchais l’amour, mes amis m’avaient indiqué le meilleur site de rencontres pour tenter de trouver la perle rare. Après un rude comparatif (tableau à l’appui), mon choix s’était porté sur Adopteunmec. Mais mon célibat était rapidement devenu un non-sujet puisqu’un petit nouveau allait intégrer notre groupe…

Greg, who’s that boy?

C’était un samedi apéro qui, comme d’habitude, prenait place chez Marc et Gaëlle. Nos deux hôtes étaient évidemment de la partie, tout comme Luke, Anna et Alex. Naomi était en déplacement professionnel à l’étranger mais son absence passait presque inaperçue puisque un « nouvel » invité était parmi nous : Grégory.

Greg était le cousin de Gaëlle et tout le monde le connaissait depuis des années. Il avait la trentaine, exerçait un métier que personne ne comprenait, il était hétéro, sexy, collectionneur de conquêtes, gentleman et drôle. Tout ça en étant un peu réservé…  ce qui lui conférait un charme irrésistible. En fait, on avait toutes eu, à un moment ou à un autre, le béguin pour lui… mais personne n’avait tenté quoi que ce soit car nous refusions toutes de n’être qu’un numéro sur sa très longue liste.

Greg était de retour dans la région, après quelques années passées entre Berlin, Barcelone, Amsterdam et Londres : il semblait donc évident qu’il ferait de plus en plus souvent partie de nos soirées. Idéal : il nous manquait l’avis d’un homme hétéro célibataire pour comprendre le monde.

Greg, fantasme inavoué de presque tout le squad

Le come-back de Greg avait été célébré avec du vin rouge, du Panaché et un repas préparé avec amour par Marc et comme souvent, la conversation avait rapidement dévié vers une thématique qui nous était familière. Et non, il ne s’agissait pas des entreprises cotées en bourse ou du sort des castors lapons.

« Samedi confession » pour Marc, presque pompette

Après s’être enquis de ma situation amoureuse depuis mon inscription sur Adopteunmec, mes amis avaient une nouvelle fois mis les sexloses à l’ordre du jour de nos retrouvailles hebdomadaires. Une transition, soit dit en passant, terriblement peu flatteuse pour moi. A notre grande surprise, c’est Marc, sous l’emprise d’un demi-Panaché, qui fut le plus disert cette fois. Entre deux coups de fourchette de sa salade de riz, notre ami British nous raconta une expérience commune mais gênante, vécue quelques années auparavant, bien avant qu’il forme le couple parfait avec Gaëlle.

Marc désinhibé par l’alcool… enfin presque

« -Je connaissais cette demoiselle depuis quelques semaines et j’ai profité d’un week-end de libre pour convier ma dulcinée du moment dans un cottage familial, à une vingtaine de kilomètres de Londres. C’était une ravissante rousse brillante et timide prénommée Catherine, commença Marc décidément totalement désinhibé par le Panaché.
-Je sens que je vais adorer cette histoire concernant une ex de mon mec. Filez-moi du rhum et de la vodka, je vais m’injecter directement ça dans la carotide pour faire passer le moment, enchaîna Gaëlle.

-J’avais prévenu ma famille que je comptais occuper les lieux tout le week-end, sans préciser avec qui. Dès le vendredi soir, Catherine et moi avions fait quelques courses à la supérette du coin, située quand même à plusieurs kilomètres de là, pour être sûrs de ne manquer de rien. Le cottage étant particulièrement isolé, il aurait été compliqué de subvenir à un besoin urgent durant ces jours. Pas de voisins proches, que des champs et un petit lac à un kilomètre : un lieu calme. Très calme. La maison était grande et tout cet espace n’attendait que nous alors en toute logique, du vendredi soir au samedi soir, on avait fait l’amour quasiment non-stop. Un marathon de sexe comme tous les mecs en rêvent. C’était génial, on avait fait des trucs dingues et elle était hyper expressive au lit. Cette fois-là, encore plus que d’habitude parce qu’on avait l’impression d’être seuls au monde. Et ça me rendait fou…
-Je confirme… J’adore cette anecdote reprit Gaëlle avec ironie et une pointe d’agacement clairement perceptible.

Un marathon de sexe comme tous les mecs en rêvent

-Désolé ma choupette. Bref, le dimanche matin, vers 11h00, j’ouvre les yeux avant elle et j’en profite pour la réveiller gentiment à ma façon avant d’aller préparer de quoi nous nourrir.  On fait l’amour une fois, avec le seul bruit des oiseaux à l’extérieur qu’on entendait distinctement en raison de la fenêtre ouverte. On fait l’amour une deuxième fois avec un orgasme simultané exceptionnel. Je suis sûr que la maison en a tremblé…
-Bah voyons, rien que ça ! Un peu de modestie, Marc ! annonça hilare Greg

Talk dirty to me

-Après cette partie de sexe absolument incroyable, je laisse la délicieuse demoiselle dans la chambre, afin d’aller préparer le café et lui faire des œufs brouillés pour finaliser le brunch que je comptais lui concocter.
-Moi, je n’ai eu droit qu’à un seul brunch depuis qu’on est ensemble. Les bonnes manières se perdent au fil des conquêtes apparemment…  grommela Gaëlle devant notre air ahuri.
-Ça suffit Grumly* ! Je te ferai un brunch ce dimanche, promis. Je continue mon histoire… Je descends dans la cuisine, à poil, en chantant -faux- Isn’t she lovely ?, rempli d’enthousiasme pour préparer le brunch et là, je tombe sur ma grand-mère, une de mes tantes avec son fils ado gay et mon oncle, accessoirement homme d’église. J’étais tellement surpris que je n’ai pas pensé tout de suite à me cacher les parties intimes et je suis donc resté 30 bonnes et longues secondes, le pénis à l’air devant ma famille, avant de prendre le premier truc disponible pour préserver un minimum de décence. Ce truc, c’était le portrait de mon arrière-grand-mère.

-Et je me revois, tentant de bredouiller une question courtoise dont le sens réel était indubitablement « Mais qu’est-ce que vous foutez là, for God’s sake?' »… tout en me demandant avec inquiétude depuis combien de temps ils étaient là et ce qu’ils avaient exactement entendu. Avaient-ils entendu la timide Catherine hurler ? M’avaient-ils entendu lui dire « T’aimes ça ma grosse cochonne ! Hein que t’aimes ça ! » ? L’avaient-ils entendu dire « Appelle-moi salope ! » ?  C’était terriblement gênant. Genre sur une échelle de 1 à 10, j’étais à 14.
-Bravo, tu mérites le titre de la sexlose du soir, déclara solennellement Anna.

« J’suis pas venue ici pour souffrir, okéé ? »

-Mais ce n’est pas terminé. En effet, au moment où ma grand-mère, rouge de honte, m’annonça qu’ils étaient arrivés depuis « quelques minutes », Catherine est descendue, nue et s’est donc elle aussi retrouvée face à ma famille, qu’elle n’avait évidemment jamais rencontrée. Projet qui n’étais d’ailleurs pas spécialement prévu. Mon oncle, embarrassé, a tenté de faire bonne figure en préparant le café et en proposant un brunch familial, après nous avoir presque suppliés de nous vêtir. De ce fait, ce fut probablement le brunch le plus terrible de tous les temps malgré le cadre idyllique à la Downton Abbey.
-Et après ? demanda Luke avec empressement
– Sur le chemin du retour pour rentrer à Londres, elle n’a quasiment pas décroché un mot. Cette jeune femme, de nature timide, ne s’attendait évidemment pas à avoir son quart de gloire à ce moment-là… De toute évidence très gênée, elle n’a plus jamais donné signe de vie.
-Tu trouves ça gênant, Marc ? Je vous ai visiblement pas raconté le jour où j’ai expérimenté la rupture du frein… commença Greg

A SUIVRE…


Chapitre 1 (épisodes 1 à 5) : la rupture
Chapitre 2 (épisodes 6 à 10) : ce que veulent les hommes
Chapitre 3 (épisodes 11 à 15) : quand l’amour rend con
Chapitre 4 (épisodes 16 à 21) : nos sexloses
Chapitre 5 (épisodes 22 à 28) : amour et désenchantement
Chapitre 6 (épisodes 29 à 32) : ah ! Si les hommes savaient…
Chapitre 7 : (épisode 33 à 36) : les joies du taff
Chapitre 8 : (épisodes 37 à 41) : célibataire, mode d’emploi
>> #30 le mag


*Référence culturelle #LesVraisSavent

Summary
Episode 42 : le jour de l'orgasme gênant
Article Name
Episode 42 : le jour de l'orgasme gênant
Description
Marc raconte le jour où, avec une ex, il a été surpris par une partie de sa famille après une partie de jambes en l'air bruyante et un orgasme tonitruant.
Author
Publisher Name
Nos 30 ans - Génération X/Y
Publisher Logo
Share

Laisser un commentaire