Épisode 39 : un an sans sexe !

Un an d'abstinence
Reading Time: 3 minutes

Previously dans l’épisode 38 : Luke nous avait annoncé qu’il venait de passer douze mois d’inactivité sexuelle. Nous voulions célébrer cet événement avec dignité et bon goût.

On avait du mal à y croire mais oui : Luke n’avait effectivement aucune activité sexuelle depuis douze mois. UN AN (soit le temps de gestation d’un zèbre soit dit en passant). Pour célébrer ça, notre squad s’était réuni dans un lieu parfait : le Tata Burger, restaurant situé à Paris, dans le Marais. Un lieu que je connaissais bien et que j’affectionnais puisqu’il était devenu mon QG lorsque j’avais travaillé dans une rédaction située non loin.

A l’époque, ce resto ouvertement gay et spécialisé dans les burgers aux noms équivoques, proposait notamment le DSK qui tirait son nom bien sûr de Dominique Strauss-Kahn… et de son appétence (déplacée) pour la gente féminine. Ce plat, burger le plus imposant du menu, avait une forme… de pénis. Rien que ça. Et pour ajouter une pointe de « bon » goût, il était servi avec « une petite sauce blanche ». Tellement classe qu’Alex aurait pu l’inventer.

Un serveur compatissant… mais très surpris

Ainsi, le jour de la petite soirée destinée à célébrer l’année d’abstinence de Luke, nous avions d’office décidé de commander un DSK pour la star d’un soir, en demandant au serveur d’y placer une petite bougie dessus pour fêter ce drôle d’anniversaire. Voilà à peu près la réaction du serveur au moment de cette révélation :

Compatissant, le serveur (sosie sexy de Guy Pearce dans Priscilla folle du désert) avait pris le temps de s’installer brièvement à notre table pour s’intéresser à ce drôle de phénomène de foire que représentait Luke :
-Mais tu n’as rien fait… genre rien fait ? demanda le serveur
-Rien, répondit timidement Luke
-Mais genre… vraiment rien ? En douze mois ? insista le serveur
-Non, mais ça va, hein ! Je le vis bien ! précisa Luke en voyant nos visages étonnés
-Et le DSK, là… Il te fait pas de l’effet grand fripon? demanda, taquin, le serveur provoquant l’hilarité générale
-J’en ai vu des plus grosses ! Je ne vais en faire qu’une bouchée ! reprit finalement Luke avec cette intonation salace qu’on lui connaissait trop bien
-Grande gourmande, va ! glissa le serveur avec un clin d’oeil, avant de se consacrer à d’autres clients

Plus d’un an d’abstinence : mission possible ?

Nous avions tous prévu de rentrer en transports en commun ou en Uber… nous étions donc tous bien pompettes (pompettes et non bourrés, attention), imbibés de mojito et de manzana. Et en toute logique, nous avons beaucoup ri. Très fort. Et c’est donc, avec un volume sonore maximal et sans aucune pudeur que nous avions développé le sujet du soir qui nous intéressait.
-Et en vrai, tu comptes tenir combien de temps comme ça ? demanda Marc
-Pourquoi ? Tu es intéressé, grand fou ? Pour toi, je renoncerai à ma seconde virginité ! s’enflamma Luke avec cette même intonation salace qui, je te l’assure cher lecteur, est vraiment dérangeant à entendre
– Woooow ! Halte. Mon mec n’est toujours pas gay.
-…oui, il est britannique. Mais bon, ce n’est pas incompatible avec le fait de préférer les churros aux donuts
-Hein?
-De préférer les bananes aux rondelles d’ananas. De préférer les chipolatas aux moules. De préférer…
-On a compris Luke, interrompit Gaëlle. Et non, tu ne taperas pas mon homme. Alors, tu comptes tenir combien de temps?
-Combien de temps pourriez-vous tenir, vous? Au max ? demanda Luke en reprenant les bases du débat débuté lors de notre échange groupé par SMS
-24 heures, annonça Marc sans hésiter
-Bon… bah pareil alors, répondit Gaëlle.
-Je suis déjà au bout de ma vie au bout de sept semaines…poursuivit Alex
-Je suis à deux mois, là. La semaine prochaine, j’ai mes règles. La semaine d’après je me mets en chasse, continua Anna. Donc, voilà…
-Moi j’attends le bon… annonça Naomi, avec beaucoup de fierté
-Ma prof de bio disait, pour expliquer qu’avec l’évolution, l’homme avait fini par perdre sa queue pour n’en faire qu’un coccyx : « Quand on ne s’en sert pas, ça sèche et ça tombe ». L’homme n’avait pas besoin de queue et celle-ci a donc fini par disparaître avec le temps. Tout ça pour dire qu’un jour, tu vas te réveiller Naomi… Ta teucha sera bloquée à tout jamais et tu ne pourras plus rien y fourrer, raconta Alex avec beaucoup de poésie.
– Et toi, Louise ? Combien de temps ? me demanda Luke
-Je n’ai pas de deadline, je subirai tant qu’il le faut… dis-je un peu dépitée. Et alors, toi : tu comptes tenir combien de temps Luke ?
– Rendez-vous dans un an, ici bitches ! Je peux tenir indéfiniment… J’ai trouvé la paix intérieure et n’ai plus besoin de sexe pour m’épanouir. nous-a-t-il répondu avec une pointe de condescendance.

***

Trois petits jours après cet anniversaire, Luke se réinscrivait (déjà !) sur l’appli Grindr pour pécho. Inutile de préciser que l’on a donc jamais fêté de deuxième anniversaire d’abstinence…

 

Share
%d blogueurs aiment cette page :