redaction@nos30ans.fr

Épisode 22 : Le jour où Gaëlle nous a présenté Marc

Précédemment Épisode 21 : Le jour où Anna s’est vue proposer un anulingus

Sûrement encore un pauv’ type ? Même pas

Voici Gaëlle

Cher lecteur, tu as dû le comprendre au fil des épisodes… dans notre groupe, la confiance en les hommes est limitée. Nous avons toutes enchaîné les déceptions avec des mâles infidèles et/ou phobiques de l’engagement : compliqué quand, à 30 ans, on aspire à un peu de stabilité affective. Résultat : la méfiance est toujours de mise lorsqu’on évoque les hommes. Alors quand Gaëlle nous a dit qu’elle était amoureuse, on a d’abord eu un peu de mal à intégrer cette information. On s’attendait même à rencontrer un blaireau manipulateur qui avait réussi à attendrir la voix de la sagesse du groupe et on s’était dit que dans notre squad, il ne ferait pas long feu…

 

 

… et en fait, non.

Marc était un agent secret (enfin… selon Luke et moi)

Voici Marc

Marc était un peu plus âgé que nous, avait des origines britanniques et était cadre pour le gouvernement français. Aucune information précise ne nous avait été donnée pour des raisons de confidentialité et il ne nous en avait pas fallu plus pour que Luke et moi en déduisions qu’il était agent secret, façon Sterling Archer ou OSS 117. Naomi était, quant à elle, persuadée qu’il était une star au Royaume-Uni et qu’il était revenu en France pour retrouver l’anonymat, Anna pensait qu’il était un geek au métier improbable comme Chandler Bing et Alex s’en fichait tant qu’il pouvait subvenir aux besoins de la famille qu’il allait créer avec Gaëlle. Mais, cher lecteur, entre nous… la thèse de l’agent secret a quand même plus de panache.

Le jugement sans discrétion

A la première rencontre, nous l’avions jugé et évalué avec la discrétion qui nous caractérisait pour vérifier qu’il correspondait bien à nos exigences.

– Drôle? Check.
– Poli? Check.
– Serviable? Check.
– Attentionné envers notre amie? Check.
– S’implique-t-il naturellement dans la conversation sans s’imposer? Check.
– Partage-t-il nos valeurs d’ouverture d’esprit? Check.
– Est-il un non-beauf? Check.
– Est-il féministe? Check.
– Est-il non-homophobe? Check.

Pendant tout le premier dîner, nous l’avions scruté, scanné, analysé, décortiqué et pris des notes mentales et… verdict : il répondait à tous nos critères. Gaëlle s’en était assurée auprès de nous pendant que Marc était parti aux toilettes. Le débrief de ce premier dîner s’était poursuivi lors d’une conversation groupée par SMS.

Le débrief

Le samedi soir du dîner chez Marc (et Gaëlle) en question, la future recrue avait fait plus que l’unanimité auprès de nous : il avait participé et donné son avis sur nos histoires de coeur, il avait posé des questions avec intérêt lors de notre conversation sur les différentes contraceptions, il m’avait réconforté après que j’ai raconté ma rupture, il s’était montré attentionné envers Gaëlle, il ne s’était pas offusqué et avait même accepté le débat avec Alex sur sa théorie « Les hommes sont tous des putes », il avait manifesté son envie de se marier et d’avoir des enfants, il avait confessé aimer regarder les comédies romantiques, il avait préparé tout le dîner jusqu’au dessert et surtout… il avait accueilli chacun d’entre nous avec un mojito. Aucun doute : Marc avait gagné sa place parmi nous et devenait ainsi le quota masculin hétérosexuel du squad.

Une nouvelle qui nous perturbait tant elle bouleversait nos a priori sur les hommes. Et si nous avions eu tort jusque-là et qu’il existait des mecs foncièrement bien?


-Par Louise

A suivre : Épisode 23 : Le jour où j’ai revu mon ex… et sa nouvelle copine

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :