Episode 17 : la légende du sperme fantôme

Reading Time: 3 minutes

Cela faisait un moment que je n’avais pas vu Alex et une soirée chez moi sur la thématique Deadpool s’imposait pour y remédier. Malheureusement, j’ai rapidement constaté que les blagues de mauvais goût de ce chef d’oeuvre Marvel ne faisaient pas du tout rire Alex et j’en venais à me demander pourquoi nous étions amies parce que… non, mais Deadpool, quoi !

Alors que nous profitions de la bière et de la salade de fruits que j’avais préparées (oui, on ne fait pas que picoler, on mange aussi des choses saines), Alex me raconta une anecdote qui s’était déroulée il y a quelques années de cela, avec un jeune homme -plus jeune qu’elle- qu’elle fréquentait de façon assidue (c’était avant la mise en place de sa règle des 3 rendez-vous).

Un amant, jeune, inexpérimenté… et éjaculateur précoce

« -Je te jure que ce gars était d’une bêtise hallucinante. Cela faisait quelques mois qu’on sortait ensemble : on avait fait le test HIV, on n’utilisait plus de préservatif… à sa grande joie. Moi, je ne sentais pas la différence : avec ou sans, il restait un amant épouvantable.
-Épouvantable ? demandais-je surprise qu’elle fasse mention d’un homme qui n’était visiblement pas exceptionnel.
-Durée de chaque relation sexuelle : moins d’une minute. Il crachait la purée avant même qu’on puisse passer d’un épisode à l’autre sur Netflix !
-Je compatis…
-Il était jeune, inexpérimenté -pour ne pas dire médiocre – et ignorait où se trouvait le clitoris. Google Maps aurait pu foutre une épingle rouge sur ma teucha pour le désigner mon clito qu’il ne l’aurait pas trouvé. Il avait visiblement du mal avec le corps d’une femme… Je t’épargne les détails, Louise, parce que je tiens à conserver mon standing, mais le gars a quand même failli se tromper de trou, une fois. Je pense qu’il lui aurait fallu un parcours fléché lumineux pour trouver ne serait-ce que l’entrée de mon intimité.

-Si ça peut te rassurer : cette quête est assez universelle, quel que soit l’âge du monsieur…
-Non ça ne me rassure pas. Ça me déprime. Je me souviens qu’une fois, après 47 secondes d’intense activité, Lucky Luke m’avait demandé des mouchoirs pour s’essuyer le zboub pendant que je restais affalée sur le lit. Quand je suis sortie du lit nue, telle une déesse sortant des eaux, un liquide a coulé sur mes cuisses.

« Il crachait la purée avant même qu’on puisse passer d’un épisode à l’autre sur Netflix ! »

-Et… ? demandais-je curieuse de savoir vers où cette conversation se dirigeait.
-Et cette Tête-de-noeud m’a demandé, à ce moment là, « Ma chérie, mais c’est quoi, ça? T’es encore excitée ou bien…?« . Tu le crois, ça? Ce décérébré pensait que soit il me provoquait des flaques sans rien faire soit j’étais en train de me pisser dessus ! expliqua Alex énervée en racontant l’anecdote. 

Non, messieurs : le sperme ne disparaît pas dans le vagin

-Et tu lui as répondu quoi?
-Je l’ai insulté pour avoir sous-entendu que j’avais des fuites urinaires. Et pour sa culture personnelle,  je lui ai fait un cours d’anatomie. Je lui ai rappelé qu’il venait de me retapisser le vagin avec son fou… son liquide séminal. Tu vois, j’essaie de mesurer mes paroles.
-Quelle classe, Alex…
-Le mec a sérieusement cru que son sperme disparaissait comme par magie parce qu’il y avait une trappe secrète dans ma teucha ? Il a pris ma fouf’ pour un chapeau de magicien ? Ce qui y rentre doit forcément en sortir mais ça, ça n’a pas traversé l’esprit de cet idiot. Il a jugé plus légitime de croire que je m’étais pissée dessus plutôt que d’en déduire que c’est SON truc qui coulait sur mes cuisses !

« Il a pris ma fouf’ pour un chapeau de magicien? »

-J’imagine que tu n’es pas restée longtemps avec lui après ça? demandais-je avec candeur.
– Non. Beaucoup trop con. Next. Mais je lui ai récemment envoyé l’article de Slate sur le sujet, sans un mot en commentaire. Et ça m’a servi de leçon : plus jamais je me taperai un mec plus jeune que moi. Et conseil : épargne-toi cette erreur, aussi. J’espère que mon traumatisme servira la cause féminine des trentenaires et des quadragénaires.
– Tu te rends compte que cette généralité est absurde, Alex?
-Tant que je n’ai pas eu la preuve du contraire, je consigne dans mon carnet que les jeunes sont nuls. Et qu’il faudrait expliciter les cours d’éducation sexuelle en cours. »

Difficile de lui donner tort sur ce dernier point…


LIRE AUSSI : 
Chapitre 1 (épisodes 1 à 5) : la rupture
Chapitre 2 (épisodes 6 à 10) : ce que veulent les hommes
Chapitre 3 (épisodes 11 à 15) : quand l’amour rend con
Chapitre 4 (épisodes 16 à 21) : nos sexloses
Chapitre 5 (épisodes 22 à 28) : amour et désenchantement
Chapitre 6 (épisodes 29 à 32) : ah ! Si les hommes savaient…
Chapitre 7 : (à partir de l’épisode 33) les joies du taff
>> #30 le mag

 

Summary
Episode 17 : la légende du sperme fantôme
Article Name
Episode 17 : la légende du sperme fantôme
Description
Alex raconte l'histoire d'un de ses amants qui croyait qu'après éjaculation sans préservatif, le sperme restait à l'intérieur du vagin. Elle lui a expliqué que son intimité n'avait rien de magique et que tout ce qui rentrait devait ressortir. Elle lui a expliqué ça... à sa façon.
Author
Publisher Name
Nos 30 ans - Génération X/Y
Publisher Logo
Share
%d blogueurs aiment cette page :