redaction@nos30ans.fr

Apprenez à coder en une journée… avec un canard en plastique

Le canard en plastique de ©Coding Days

Coder comme un geek

From zero to hero (presque)

Le mentor de Coding Days en plein cours

Alexandre, mentor de Coding Days, en pleine explication ©Coding Days

Imaginez un monde où les geeks de The Big Bang Theory deviennent vos professeurs pour dispenser leur savoir en informatique. Impossible ? Pas tout à fait. Si on peut vous assurer qu’aucun Sheldon n’est dans le coin, c’est pourtant bien une équipe de sympathiques geeks qui proposent des formations éclair dans le but de vous initier au code, chez Coding Days*.

Coding Days est une toute jeune startup co-fondée par Alexandre Zana, dit « Alex », qui propose de faire du grand public des « compreneurs » du code. L’objectif n’est pas de faire de vous un hacker qui serait débauché par la DGSE, mais plutôt de faire de vous quelqu’un capable de comprendre au minimum le charabia des développeurs (minimisant ainsi le risque de se faire arnaquer !). Différentes formules sont proposées par Coding Days dont celle -testée par mes soins- permettant une initiation au HTML et au CSS en une journée. A 10 heures, vous vous dites que coder est un truc de geek un peu bizarre façon Mr Robot, que si vous contrariez les professeurs – appelés ici des « mentors »- , vous risquez de voir votre compte en banque être piraté et que, clairement, vous ne comprendrez que 1/100e du blabla de la journée.

A 18 heures, vous appréhendez déjà la logique du HTML, sans la maîtriser, et vous avez l’impression que VOUS pouvez pirater le pentagone (c’est faux, hein).

Coding Days : des adeptes du cool mais pas des amateurs

Journée de formation Coding Days

Concentration maximale pendant la journée de formation (crédit ©Coding Days)

Le début de la journée est le moment idéal pour les présentations des mentors de Coding Days. L’occasion de comprendre que, oui, ils sont accros au code. Et pour cause, ils ont tous appris à coder (très) jeunes et utilisent le code en permanence dans leur quotidien (l’application pour fermer les stores en cas de pluie est sidérante). Si les anecdotes énoncées prêtent parfois à sourire, elles confèrent surtout à ces jeunes de moins de 30 ans une légitimité qui force le respect. Ce n’est pas parce que leur look diffère de celui du cadre qui s’échine à la Défense, que les mentors de Coding Days manquent de crédibilité. Issus de parcours divers, comme Makers Academy (un bootcamp d’apprentissage), ils ont déjà constitué un petit carnet d’adresse, disposent donc déjà d’un réseau, ont déjà attiré l’attention des médias  et étoffent progressivement leur équipe. Bref, une brochette de petits génies en train de construire un beau projet.

Pédagogie Montessori et canards en plastique

Le canard de Coding Days

En toute décontraction, avec pédagogie et humour, les mentors alternent théorie et pratique proposant des « challenges » à relever. Mais attention, ils ne sont pas là pour faire vos devoirs à votre place. Ils vous donnent les outils pour vous aider à avancer à votre rythme… mais répètent à l’envi que le meilleur moyen de progresser, c’est d’être curieux. Preuve que la curiosité n’est pas un vilain défaut à Coding Days, les mentors vous incitent… à privilégier un canard plastique à leurs conseils. Ca paraît un peu flou ?

Vous avez un problème ?
Étape 1 : on formule à voix haute l’objet de sa requête ou son problème. La solitude et l’auto-brainstorming étant représentés ici par une discussion surréaliste avec un canard en plastique. Verbaliser un problème, même seul (ou  face à un canard) permet souvent de corriger des erreurs.
Étape 2 : GETA (Google Est Ton ami). Alors, on cherche sur Internet comme un(e) grand(e).
Étape 3 : Toujours pas de réponse ? On sollicite ses pairs. C’est en échangeant avec les autres que l’on progresse.
Étape 4 : Et là ? Toujours pas de réponse ? OK, alors les mentors sont là pour répondre à vos questions et vous aider avec le sourire.

Dans les faits, les mentors de Coding Days ne s’amusent pas à vous snober systématiquement si vous sautez quelques étapes.

Et alors ? On recommande ou pas ?

Oui, car si vous avez une activité professionnelle, un blog ou un quelconque rapport avec le Web ou des contacts avec les développeurs Web, la formation permet de vous familiariser avec des notions capitales. Alex et ses collègues ne dispensent pas vraiment de cours mais donnent plutôt des outils pour attiser votre curiosité et vous inciter à creuser davantage. Le niveau d’expertise finale dépend donc entièrement de la curiosité de chaque élève.  Et Coding Days proposent, en plus, un SAV permettant de rester en contact avec les mentors même après la formation.

La prochaine fois qu’un développeur vous annonce que pour changer la couleur d’un titre ou pour intégrer une image cliquable, il faut compter trois jours de travail (qui seront bien sûr facturés), vous saurez qu’il se fout de vous.

Les formations de Coding Days

Comprendre le code HTML et CSS (accessible à tous) : 99 € la journée
Comprendre le code, niveau intermédiaire : 99 € la journée
Créer son propre site vitrine : 1440 € sur 4 journées

Coding Days sur Internet

Leur site
Twitter
Facebook
Instagram


*Ne dites pas « codage », c’est incorrect. Et les mentors n’aiment pas ça.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :