Épisode 20 : Le jour où Luke a eu un saignement imprévu

Reading Time: 3 minutes

Précédemment : Épisode 19 : L’honteux accident de capote

« Je saigne du cul ! »

Luke R.

Voici Luke

Je me souviens encore de cette conf’ call que Luke avait donnée, totalement paniqué. Constatant qu’aucune d’entre nous ne répondions à ses incessants SMS envoyés dans la conversation groupée que nous alimentions quotidiennement, Luke avait appelé Anna, un samedi soir. Coup de chance, cette fêtarde invétérée était disponible ce soir-là et Luke lui avait confié son abyssal désarroi qu’il nous avait ensuite détaillé le lendemain, via Skype.

« Pas de lubrifiant, gros zizi et paf! »

Luke avait passé une partie de son samedi soir, au téléphone avec Anna… alors qu’il était enfermé dans ses toilettes.. Bizarre? Oui. D’autant que son rencard était, quant à lui, installé devant la télé, sur le lit, se demandant avec inquiétude pourquoi Luke avait quitté la chambre précipitamment alors qu’ils étaient pourtant tous les deux affairés, en plein coït. Au téléphone avec Anna, Luke n’avait pas pris de gant et c’est le souffle presque coupé qu’il a annoncé que son rencard lui avait -et je cite les mots du principal intéressé- « déchiré le fion ».

Sodomie mal préparée, anus blessé

Après un rire et quelques blagues de mauvais goût de circonstance, Anna avait cherché à comprendre les causes de cette blessure. Et là encore, Luke avait été quelque peu explicite et donc très peu élégant : « Pas de lubrifiant, gros zizi et paf ! Il m’a déchiré le trou de balle au point que je saigne du cul ! JE SAIGNE DU CUL ! ». Alarmée par la présence de sang, Anna s’est enquis de la situation, comme une vraie amie, pour connaître l’étendue des dégâts et l’éventuelle nécessité d’aller aux urgences… mais Luke se rendit compte qu’il avait légèrement exagéré la situation. Seulement quelques gouttes avait perlé sur les draps blancs : « Heureusement, pas de quoi se tromper avec des ragnagnas du cul » selon Luke, toujours délicat dans la prose.

L’alcool à 90 degrés : FBI, Fausse Bonne Idée

Après s’être assurée que Luke s’était bien protégé pour son rapport, Anna lui a évidemment conseillé de surveiller la plaie et de se soigner, mais notre ami n’osait pas sortir de la salle de bain. A peine s’était-il autorisé à balbutier un rassurant « Non, non ça va t’inquiète ! » à son amant qui s’impatientait derrière la porte. Trouvant de l’alcool à 90 degrés dans l’armoire à pharmacie, Luke osa l’impensable et se désinfecta, de sa propre initiative, l’anus. Inutile de préciser que le cri de douleur fut encore plus strident que lorsque Luke avait découvert les gouttes de sang dans son lit. Et Anna, toujours en ligne, avait sûrement souffert d’une perte auditive à ce moment-là.

Le postérieur endolori par l’alcool, les larmes aux yeux et le portable dans les mains, Luke tournait en rond dans ses toilettes… et au bout d’1h15 coincé dans les cabinets, il songea à renvoyer son amant chez lui. S’il refusa de porter l’une des serviettes hygiéniques de sa sœur -conseil d’Anna – Luke se contenta de se reposer les fesses et de se tartiner d’une crème. Le lendemain, dimanche, il avait le cul comme neuf mais encore un peu douloureux. C’est en tout cas la déclaration qu’il nous avait faite lors de notre conf’call de Skype.

Il n’a jamais osé expliquer à son amant d’un soir ce qu’il s’était passé et s’était juré de ne plus jamais oublier le lubrifiant. Et de remplacer l’alcool de son armoire à pharmacie par un antiseptique qui ne provoque pas de douleur.


-Par Louise

A suivreÉpisode 21 : Le jour où Anna s’est vue proposer un anulingus

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :