Épisode 18 : Le jour où Gaelle est tombée sur un micro-pénis

Reading Time: 4 minutes

Pendant son année de pause en Australie, consécutive à sa rupture, Gaëlle avait vécu des choses dingues plus ou moins enviables. Le saut en parachute qu’elle avait réalisé me faisait rêver, mais son anecdote avec Knacki… beaucoup moins. Lors d’une de nos soirées « 50 Shades of Grey » – composée de révélations croustillantes, de rhum et d’infusions à la verveine et au tilleul- Gaëlle avait détaillé cette nuit terrible… La nuit où elle s’est tapé le plus mauvais coup du monde.

« Allez, m’en bats les ovaires, ce soir je pécho! »

«-Les meufs… Je tiens à préciser que si j’avais été sobre, ça ne se serait jamais passé. JAMAIS ! commença-t-elle, sentant (à raison) qu’Anna, Alex, Naomi et moi étions prêtes à la juger. Soyons réalistes, ces soirées ont pour objectif de renforcer l’amitié qui nous lie en nous contant, notamment, les moments les plus humiliant de nos vies sexuelles. Et comme ce blog en témoigne, il y a matière.
-Confie-toi mon enfant… chuchota Alex. Promis, nous ne te jugerons qu’à la fin.
-J’ai rencontré Knacki en Australie, lors d’une soirée house à laquelle je squattais avec mes potes australiens. Soirée de déglingo, façon Projet X, vous voyez le genre? Le genre de soirée qu’on ne fait plus à 30 piges parce qu’il nous faudrait 15 jours pour nous en remettre. Bref, j’étais pas mal torchée à la vodka et je me sentais habitée par un sex-appeal nouveau : j’étais célib’, dans le contexte exotique de l’Australie, loin du carcan politiquement correct français et je me suis dit, « Allez, m’en bats les ovaires, ce soir, je pécho! ». Entreprenante et les idées pas très claires, j’ai sauté sur le premier qui passait…
-Il était mignon au moins ? hasardais-je

« Si j’avais été sobre, ça ne se serait jamais passé »

– Heu… J’aurais préféré, ça aurait été moins humiliant pour mon ego. Disons que ce soir-là, mon niveau d’exigence était inversement proportionnel à mon taux d’alcoolémie : j’aurais presque pu coucher avec n’importe qui… et c’est plus ou moins ce qui s’est passé en y réfléchissant.
– Nous te jugeons en silence. Poursuis… continua Anna.

Petit zizi… mais pas seulement

– L’alcool aidant, au bout de quelques minutes, j’avais ma langue dans sa bouche. Et quatre chansons plus tard, on cherchait une pièce vide dans cette immense baraque pour mener à bien mon projet du soir. A oilp, je l’ai déshabillé pensant trouver quelque chose d’une taille raisonnable…
– …19 à 25 cm. Normal quoi, continua Anna, très sereinement.
– Woooow. Tu ne baises pas, toi : tu te fais empaler à chaque fois. On n’a pas toutes la chance de tomber sur des mecs bien montés ! Et mon Australien, en l’occurrence, était… petit.
– Petit, genre… 13-15 cm? demanda Anna, inquiète.
– Plus petit…
– 10 cm? demandais-je, à mon tour, inquiète
– Je n’avais pas ramené mes affaires de géométrie et donc, pas ma règle mais… honnêtement, bourrée, je voyais à peine son truc. A PEINE, LES MEUFS !»

«-J’avais envie de pleurer à cause de ça et de l’alcool. Mais, je me suis dit : « YOLO, tu as une mission et ça fera des trucs à raconter aux copines »
-Ce sens de l’abnégation… soulignais-je
– Mais t’as senti quelque chose? Déjà, moi, à moins de 20 cm, je sens à peine… Mais je dois être trop dilatée poursuivit Anna.
– Difficile de sentir quoi que ce soit parce que… bon, c’est pas fini. En plus de cette putain de lose, il bandait mou. J’étais au bout de ma vie, dévastée. Bourrée et triste. Pire sexlose ever. Et en plus, il était vilain… Avec du recul, je ne me respectais pas, enchaîna Gaëlle en terminant son rhum arrangé cul sec, comme pour oublier ce mauvais souvenir, vieux de quelques années.
– On dit que la taille ne compte pas, que c’est la façon de s’en servir… Mon cul, ouais. Au bout d’un moment, si quand tu lui tailles une pipe, t’as l’impression d’avoir un Tic Tac dans la bouche, c’est pas normal, déclara Alex d’un ton très solennel.

Bien sûr, la taille compte

-Il y a un juste milieu : la taille compte, mais la façon de s’en servir compte plus tout de même. Là pour le coup, lui et son zboub grand comme une Knacki Ball n’avaient rien pour eux. C’était une catastrophe. Perso, il me faut une taille raisonnable : 13-15 cm, ça me suffit si le mec est bon amant. Mais M. Knacki était mauvais sur toute la ligne… A sa décharge, il était peut-être bourré, ce qui explique qu’il bandait mou…
– Certes, mais ça n’explique pas la taille de sa teub : ça ne rétrécit pas avec la consommation de vodka, hein. Et t’as essayé de tirer dessus ? Peut-être que c’était une surprise : ça se trouve, le reste était caché… commenta Naomi, bien silencieuse jusque-là.
-T’as cru qu’il avait enroulé sa teub comme un tuyau d’arrosage? Il avait une p’tite bite, il avait une p’tite bite, quoi ! Bon, je ne vous cache pas qu’autant, j’ai gardé contact avec d’autres mecs avec lesquels j’ai couché là-bas, mais lui… C’est presqu’une amnésie traumatique : je crois que mon cerveau me le fait oublier pour me préserver. Tout ça pour dire : mesdames, ne baisez jamais en étant bourrée.»

Une morale qui concluait parfaitement cette soirée 50 Shades of Grey.

Summary
Episode 18 : Le jour où Gaelle est tombée sur un micro-pénis
Article Name
Episode 18 : Le jour où Gaelle est tombée sur un micro-pénis
Description
Ca arrive même aux meilleur(e)s. Un soir de grosse fête, Gaëlle a dragué un garçon pour espérer conclure. Manque de chance, le jeune homme avait un micro-pénis et voilà comment Gaëlle a réagi...
Author
Publisher Name
Nos 30 ans - Génération X/Y
Publisher Logo
Share
%d blogueurs aiment cette page :